Atelier

Situé à Noyers-sur-Serein, village médiéval classé dans le département de l’Yonne, l’Atelier d’Architecture HVR défend une approche locale et un ancrage au territoire. Nous nous positionnons comme «architecte du terroir» avec la capacité d’intervenir sur une pluralité de typologies de bâtiments et de contextes.

L’atelier d’Architecture HVR est fondé en 2008 par Bernd Hoge et David Vincent-Rosi sur la base d’une complémentarité architecte / maître d’œuvre. En 2018, Florent Demay devient associé après 10ans de collaboration avec Bernd Hoge. Un fonctionnement sous forme d’alter-dépendance découle de cette association avec une gestion autonome des projets alimentée par les compétences et expériences de chacun.  

 

Une raison d’être

« Vers la sobriété heureuse »

Pierre Rabhi – essayiste, agriculteur bio, écologiste et fondateur du mouvement Colibris

Si nous commençons par le titre du livre de Pierre Rabhi c’est parce qu’il définit la philosophie de l’Atelier d’Architecture HVR dans sa manière d’aborder les projets. Nous prônons une architecture de «bon sens» : simple, fonctionnelle et responsable. L’attention doit-être porté sur les usages et les usagers afin d’offrir un lieu accueillant. Le bâtiment et ses aménagements extérieurs doivent interagir avec leur environnement : paysager, social, urbain, culturel, économique. Ce challenge nous le relevons collaborativement avec le maître d’ouvrage. Nous sommes convaincus que l’intelligence collective apporte des réponses à la hauteur des enjeux.

 

Défendre le patrimoine & promouvoir l’architecture contemporaine

Les situations nous amènent à travailler sur des édifices relevant d’un intérêt patrimonial propre à la région et ses spécificités. Nous avons appris au cours de nos expériences à identifier et traiter ces édifices dans le respect de leurs caractéristiques en concertation avec les Architectes des Bâtiments de France. Nous sommes souvent confrontés à des situations hétéroclites, avec une certaine harmonie des éléments d’époque parfois divers, dans lesquelles nous inscrivons notre architecture. Et comme cette cohabitation entre les époques paraissait naturelle à nos ancêtres, nous la poursuivons avec respect, curiosité et une exigence d’intemporalité.

 

Agir pour l’environnement

Conscient de l’impact environnemental de notre métier et plus largement du monde du bâtiment, nous menons les projets selon les principes de la bioclimatique, de la Qualité Environnementale du Bâtiment, du Cradle to Cradle et de l’économie circulaire. Nous prônons l’usage de matériaux biosourcés avec notamment la construction bois et développons avec des partenaires locaux l’utilisation de la paille, du chanvre, des bétons de terre et béton de chanvre. Nous développons également une démarche de réemploi sur certains projets selon les opportunités.

 

Prendre le temps pour des projets de recherches et d’initiatives

Parallèlement à notre activité de maîtrise d’œuvre basée sur la commande publique et privée, nous développons en interne des projets d’initiatives. Ils naissent de constats et de convictions personnelles liés à la ruralité, à l’alimentation, au tourisme, à l’énergie, etc. Ces projets sont cultivés dans l’atelier à différents degrés d’aboutissements pour être ensuite proposés à des partenaires privés ou publics.

 

Mettre en place une démarche participative et d’intelligence collective

L’usager est bien au centre des attentions et l’architecte n’a pas une science infuse. Un projet réussit est un projet consulté auquel tout le monde doit adhérer. L’échange est primordial afin d’avancer main dans la main entre la maîtrise d’ouvrage et l’équipe de maîtrise d’oeuvre. Nous mettons en place un planning d’étude qui comprend des temps de travail collaboratif. Nous sommes convaincus que l’expérience de l’usager est une matière précieuse qui permet d’adopter un projet.

Selon l’avancée du projet ces réunions peuvent prendre différentes formes : discutions, interviews, brainstroming, travail autour d’un plan, ballade sur site, jeux de rôles, visite de bâtiments, etc