ULTERIA – Mobilwood à Saint-Bris-le-Vineux

Construction de l’usine, bureaux et espaces communs de l’entreprise Mobilwood à Saint-Bris-le-Vineux (89)

/// Projet en cours de certification Cradle to Cradle. (premier programme industriel en Europe à viser la certification)

/// Lauréat de l’appel à projet « Bâtiment Innovant » du Fond Européen de Développement Régional Bourgogne Franche-Comté.

Le projet de construction de l’usine Mobilwood s’intègre dans l’écosystème Ulterïa Saint-Bris ancré dans la commune rurale de Saint-Bris-le-Vineux. Cet écosystème d’organisation est unique en son genre mêlant des activités industrielles, agricoles, servicielles et éducatives. Les ambitions environnementales, sociales et économiques sont les piliers des réflexions et conceptions pour tendre vers un projet vertueux à empreinte positive.

La première phase du projet, l’implantation de l’entreprise Mobilwood sur le site, intègre la construction des ateliers, du stock, des expéditions, des bureaux / communs et des premiers aménagements de la parcelle avec le stationnement, les bassins et les jardins.

Tendre vers la sobriété

Un des défis majeurs est de créer un projet industriel ayant une forte conscience environnementale convaincu que construire écologique est plus économique. Chaque choix de conception doit être questionné afin de tendre vers un outil de travail optimisé et souple lui permettant d’évoluer avec le process et les changements organisationnels. Ce principe de base induit des volumes adaptés à chaque fonction avec leur propre identité, mode de conception et technologies. L’architecture devient alors l’expression des besoins et des ambitions environnementales dans lequel l’usager est au centre des attentions.

Cradle to Cradle, économie circulaire et démontabilité

Dès la programmation, le maître d’ouvrage avait intégré dans le cahier des charges la mise en place d’une certification Cradle to Cradle. Cette démarche globale à l’échelle de l’écosystème assure la cohésion de l’ensemble des bâtiments et du traitement paysagé du site tout en travaillant sur des léviers propres à chaque entité à travers 7 axes majeurs :

  • Air & climat sains
  • Eau saine & recyclage des matières organiques
  • Matériaux sains & upcyclage
  • Biodiversité & paysage
  • Mobilité & flexibilité
  • Energie renouvelable positive
  • Qualité de vie, productivité & diversité culturelle

Ces contraintes induisent un choix raisonné sur les technologies employées et sur chacun des matériaux Ces contraintes induisent un choix raisonné sur les technologies employées et sur chacun des matériaux mis en oeuvre (provenance, composition, démontabilité, upcyclage). Au-delà de la certification, c’est bien cette recherche de circularité qui a guidé l’équipe en favorisant des matériaux biosourcés et des filaires locales tout en intégrant la réflexion de la fin de vie du bâtiment avec des matériaux démontables, réutilisables ou upcyclable.

La recherche d’autonomie

A l’échelle de l’écosystème Ultérïa Saint Bris, la recherche d’autonomie passe par la gestion des eaux pluviales à la parcelle la mise en place de cuves de récupération des eaux pluviales pour alimenter les sanitaires, les besoins en eau du process industriel et l’arrosage des jardins. Le surplus sert à alimenter le bassin de réserve d’eau incendie. Un circuit de noues et de bassins permet l’infiltration. Les eaux grises sont traitées par un jardin en phyto-épuration.

L’autonomie et la sobriété énergétique passe dans un premier temps par une bonne isolation des bâtiments que ce soit pour les ateliers et les bureaux. Une chaufferie bois alimentée à 100% par les déchets de production assure le chauffage de l’ensemble.

Une majeure partie des bâtiments industriels est recouvert de panneaux solaires photovoltaïques en autoconsommation assurant l’autonomie en énergie électrique pour le process et les bureaux.

Circularité des bâtiments

En partant du cahier des charges de la certification Cradle to Cradle, la circularité des matériaux et du bâtiment durant son cycle de vie est à caractériser dès les premières phases de conception. Certains matériaux sont bannis tel que le PVC (y compris pour les réseaux), d’autres très fortement déconseillés tels que les produits issus de la pétrochimie auxquels il faut trouver des alternatives.

Le stock-expédition

Les bâtiments de stockage et d’expéditions ont une fonction de protection aux intempéries avec des contraintes réglementaires faibles. Le choix s’est porté pour une construction en charpente bois traditionnelle en douglas du Morvan. Sa toiture à double pente permet aisément de mettre en place des panneaux solaires photovoltaïques sur le versant Sud. Les bardages bois en façades sont également en douglas du Morvan. La caractérisation des matériaux permet de mettre en œuvre une grande quantité de matériaux biosourcés et locaux (Morvan). Un travail a été effectué avec un ensemble d’acteurs pour mettre la même exigence sur la partie fondation et dallage. Une collaboration avec un fabricant de béton situé à moins de 200m du site a permis de mettre en œuvre un béton bas carbone utilisé à la fois pour les fondations et le dallage. Les éléments préfabriqués en béton telle que les longrines ont permis de développer un partenariat entre l’entreprise de gros œuvre et un fabricant situé dans la Nièvre, département limitrophe.

Les ateliers

Les bâtiments des ateliers sont au cœur de la production de l’entreprise avec le travail du bois et de sa finition. Le classement ICPE impose des contraintes règlementaires fortes notamment en terme de stabilité et résistance au feu. L’utilisation à 100% du bois pour ces bâtiments aurait engendré des surdimensionnements et donc un non sens entre la capacité du matériau et sa fonction. Le choix s’est orienté sur une construction mixte béton et bois. L’ensemble des poteaux est en béton préfabriqué et assemblé aux fondations avec un simple principe d’écrous assurant la démontabilité. La charpente lamellé-collé est en douglas du Morvan. L’ensemble des murs est réalisé en béton cellulaire. Ce matériau certifié Cradle to Cradle possède de nombreux avantages pertinents pour le contexte : résistance au feu de 2h, capacité thermique, préfabrication en atelier pour éviter les chutes et surtout « mono-matériaux » garantissant une démontabilité aisée. La couverture est réalisée en membrane blanche afin de diminuer l’effet de surchauffe en été. Les ateliers bénéficient d’apport de lumière naturelle à la fois en toiture mais aussi en façade ainsi que de vues sur les espaces paysagers. 

La configuration des ateliers vise l’équivalence de la règlementation thermique RT 2012 alors qu’aucune exigence n’est attendue sur ce genre de typologie. C’est une volonté assumée, convaincu qu’à plus ou moins long terme les économies d’énergies compenseront le surcoût en investissement tout en offrant aux utilisateurs un confort de travail optimal. La production d’eau chaude nécessaire au process et au chauffage est assurée par une chaufferie bois alimentée à 100% par les déchets de bois de la production. L’isolation et un système adiabatique (ventilation couplée avec de l’eau) vont permettre de réduire considérablement les risques de surchauffe en été. Les besoins en énergie électrique sont assurés à 100% par les panneaux photovoltaïques.

Les bureaux / communs

Les bâtiments des bureaux est à l’image de l’entreprise et de sa raison d’être : « Au nom du bois ». L’ossature et la charpente sont en douglas du Morvan. Les panneaux de contreventement ont été privilégié en contre-plaqué de pin pour éviter l’usage de panneaux de particules. Les isolants des murs et plafonds sont en laine de bois. Les isolants sous dalles et en soubassement sont en verre cellulaire. Les menuiseries extérieures en bois alu et les menuiseries intérieures en bois massif. Afin de favoriser l’inertie du bâtiment, une partie des cloisonnements est réalisée en brique de chanvre et le plancher de la mezzanine est rempli avec un béton de chanvre. La même attention est portée sur les éléments de second œuvre avec notamment la mise en œuvre de parquet en bois massif et de plafond en fibre de bois.

Un processus ouvert de conception et d’incrémentation

Le projet se construit depuis la programmation de manière non linéaire. L’accent est mis sur l’intelligence collective et donc la capacité à faire travailler conjointement le maître d’ouvrage, la maîtrise d’œuvre, les entreprises et les intervenants extérieurs. Il faut accepter la remise en cause éventuelle de certaines solutions, les questionner et les faire évoluer afin d’obtenir la réponse appropriée. Ce processus évolutif exige une implication totale et une maîtrise collective des enjeux du projet que ce soit fonctionnels, techniques, énergétiques ou environnementaux. Il faut s’entourer ponctuellement « d’experts » sur des domaines particuliers pour à la fois ouvrir le champ des possibles et affiner les réponses. Cette méthode de travail s’applique sur la partie conception et reste valable sur la phase chantier en partant du principe que les entreprises sont également « sachant ». Leurs expériences et savoir-faire sont précieux pour l’évolution positive du projet.

Un projet pilote formateur et inspirant

Que ce soit par le biais des exigences et des méthodes de co-conception, le projet Ultérïa Saint-Bris ouvre l’opportunité de nouvelles pratiques formant l’ensemble des acteurs du projet. Le bénéfice est direct et palpable pour le territoire avec un projet référant, des entreprises gagnant en compétences, et la création de nouveaux partenariats d’intérêts communs.

Maîtrise d’Oeuvre :

  • Atelier d’Architecture HVR _ architectes mandataires
  • 3IA Ingénierie _ BET tout corps d’état & économie
  • Benjamin Mesnager _ Paysage
  • Sandrine Aubrit _ OPC
  • LASA _ Acoustique
  • GV Conseil _bureau d’étude ICPE

Assistant à la maîtrise d’ouvrage :

  • UPCYCLEA _ Bureau d’étude économie circulaire & Cradle to Cradle

Maîtrise d’Ouvrage :

  • ULTERIA Immobilier


Date : chantier en cour, livraison 2021
Surface : 4 200 m²
budget : 5,2M€ HT