Musée du Chemin des Dames & Caverne du Dragon à Oulches

Concours pour la restructuration et l’extension du musée du Chemin des Dames et de la Caverne du Dragon à Oulches (02)

Le musée souhaitait reconfigurer ses espaces pour gagner en attractivité en repensant totalement la muséographie et en améliorant les espaces d’accueil (scolaire, restauration, etc.)

S’INSCRIRE DANS UN SITE D’HISTOIRE

Le projet s’inscrit dans un contexte riche et multiple :
– Historique dans la dimension tragique de la Grande Guerre.
– Géographique par la richesse unique des paysages.
– Programmatique par l’ambition du projet.

Le projet aborde le sujet dans l’échelle globale de son territoire pour articuler le contenu historique avec les parcours ponctués de vestiges et/ou de traces sur le chemin des Dames.
Travailler sur un lieu de mémoire impose une démarche complexe sur la nature du contenant et du contenu. Nous avons donc conçu le projet qui répond aux exigences suivantes :
– En l’ouvrant sur le territoire,
– En l’inscrivant dans le paysage,
– En lui donnant une identité lisible et forte.
– En répondant aux dysfonctionnements,
En diversifiant et fidélisant les publics.
– Faire un lieu de mémoire vivant :
– En clarifiant le rôle de la Caverne entre le site et le lieu,
– En lui conférant un statut de lieu de référence de la Première Guerre Mondiale,
– En le transformant en lieu de présentation et de médiation actives.

Au delà de la symbolique architecturale, le projet se veut simple, lisible, fonctionnel et efficace. Pour ce faire, il compose un territoire, un « clos » qui isole et donne une identité au site : le visiteur rentre dans un clos paysager, lequel depuis la route départementale, s’ouvre d’un côté sur les lointains au Sud et accueille l’ensemble des stationnements
au Nord.
Cette disposition par son écriture majestueuse, confère au site une dimension noble et imposante en relation avec la nature du projet. La déclivité naturelle du site est traitée par des terrasses sur le parvis du musée, dont les emmarchements s’enfoncent dans le sol jusqu’à créer une configuration de tranchée.
Le projet prévoit la conservation de l’ensemble des éléments structurels en infrastructure. En revanche, il écrête le volume en superstructure pour poser le nouveau musée sur les éléments porteurs conservés. Cette disposition simple et radicale crée la possibilité de développer sur un niveau l’ensemble des fonctions prévu au programme.

Maîtrise d’Oeuvre :

Daudré-Vignier _architectes mandataires

Atelier d’Architecture HVR _architectes associés
Lecomte & Noirot _ scénographie
CITADIA _ Paysage
BeA Ingénierie _BE tout corps d’état & économie

Maîtrise d’Ouvrage :

Conseil Général de l’Aisne (02)
 
Date : 2014
Surface : 1 870 m²
Budget : 6.5M€